A 79 ans, il arrête. Lundi dernier, il a fait son ultime one-man-show : « Rideau ! » Il tire sa révérence.

Et que nous dit-il ? « L’antiracisme reste l’engagement majeur de ma vie ».

Et quoi que vous puissiez penser de notre ami Guy, cette phrase mérite qu’on lui accorde tout notre respect.

L’antiracisme est en effet le plus beau de tous les engagements surtout aujourd’hui « Journée internationale de la solidarité humaine ».

Comment peut-on être RACISTE au 21ième siècle ?

Combien de gens vous disent : « je ne suis pas raciste mais … » eh bien, excusez-moi mais ils le sont.

Je viens d’apprendre que dans son domicile parisien de l’île Saint-Louis, quatre lettres majuscules décorent un mur de sa salle à manger : « P-A-I-X ».

Que dire de plus …

Le Monde.fr a, exceptionnellement, mis en ligne un article consacré à Guy Bedos - http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/12/19/l-antiracisme-reste-l-engagement-majeur-de-ma-vie_4337507_3246.html - que je vous encourage vivement à lire.

Dans cet article, Guy Bedos revient sur certains sujets comme :

« J’ai soutenu Mélenchon contre Marine Le Pen à Hénin-Beaumont. Je suis beaucoup plus réservé aujourd’hui. C’est un tribun assez ébouriffant, mais il est tellement excessif qu’il pourrait amener le pays à s’entre-tuer. Sa « révolution citoyenne » me paraît douteuse. La violence civique n’est pas la seule solution face à la médiocrité de ses ennemis. Je suis pour la « révolution de velours » de Vaclav Havel. »

« Marine Le Pen est trop bien traitée par les médias. Elle est plus intelligente, plus fraîche que son père, et beaucoup plus dangereuse par l’influence qu’elle a sur les chômeurs et les pauvres précarisés par la crise. « Chassez les Arabes et les Nègres, vous aurez du boulot », répète-t-elle. Elle a plus de talent que Sarkozy, elle n’a pas besoin d’un Henri Guaino pour écrire son texte. Si le Front national arrive ou se rapproche du pouvoir, je quitterai le pays, j’irai au Québec ».

« J’ai été très heureux le 10 mai 1981 et les mois qui ont suivi. »

«  J’ai souvent moqué Mitterrand par la suite. Il venait me voir, mais il était très tolérant. »

« A part Christiane Taubira, je n’ai d’admiration pour aucun responsable, de droite ou de gauche. Le dernier que j’ai admiré, c’est François Mitterrand. »

Bonne « retraite » Monsieur Guy Bedos.